• vers ténérife

    Jeudi 16 octobre :

    Départ de la marina de la Calheta à 18h 30 heure locale.

    Route au près serré pour rejoindre Ténérife ou nous pensons rejoindre Phillipe et Nicole sur Odysséa. Pour les retrouver avant le cap vert nous sommes prêts à payer 2 jours de près ; et conséquence, nous sommes malades pendant les 2 jours. Cela nous inquiète quand même un peu, car nous n’avons jamais éprouver cela. Ce qui nous paraissait normal entre Gibraltar et Madère le temps de s’amariner, nous semble aujourd’hui plutôt long comme adaptation.

     

    Vendredi 17 octobre :

    Arrivée à 23h30 au mouillage dans la baie d’Antequera au nord de Ténérife.

     

    Samedi 18 octobre :

    Ce matin baignade, coupe de cheveux et nous voilà tout beau pour rejoindre la marina,

    Pas de vent route au moteur départ 14h arrivée 18h. Le temps est plutôt humide, après avoir signal é notre arrivée par VHF à la capitainerie, nous traversons le port de commerce puis nous voilà dans le port de plaisance ou un marinéro nous attend pour nous indiquer la place.

    La nuit sera tranquille, pas un bruit, pas un souffle de vent, le bateau ne bouge pas d’un poil,

    Ce port est un **** étoiles. Apéro pour fêter çà, un bon petit plat de morue et coucouche panier.

    vers ténérifeVers la marina de Santa Cruz

                                                               C'est le nord!

    vers ténérife    vers ténérife

     

     

    Dimanche 19 octobre :

    Hé bien en fait de nuit paisible : de l’orage toute la nuit de la pluie et du vent sans discontinué.

    Nous apprendrons plus tard que la foudre est tombée sur un bateau pas très loin ;

    Nous mettons de l’ordre dans le bateau,bref nous nous occupons à l’intérieur car la pluie ne cesse pas de la journée. Le soir nous mettons les infos sur une chaîne espagnole et surprise

    C’est une catastrophe sur toute l’île des coulées de boue ont déplacé des voiture,innondées des maisons ,et les routes sont coupées.Que ce soit ici ou ailleurs l’eau reprent ses droits.

    La jeune femme à la capitainerie qui parle un peu français nous expliquait q’içi aussi les constructions sont faites n’importe ou et sans respect pôur l’environement.

    Toujours est-il que nous ne nous attendions pas à autant de pluie

    vers ténérifevers ténérife les coulées de boue         vers ténérife

    vers ténérife

    La playa Désertas

        

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Madère suiteTénérife suite et fin »
    Google Bookmarks Blogmarks