• vers Madère

    Départ de Porto Santo vendredi 10 octobre à 18h (bizarre un vendredi car le capitaine ne veut pas prendre la mer le vendredi !). Il n’a pas du regarder le calendrier.

    Aujourd’hui c’est le grand beau temps nous sommes passés à la capitainerie et à la guarda pour faire les formalités de sortie. Toute l’équipe de la marina de Porto Santo est vraiment sympathique, l’accueil est simple et parfait :

     NELSON le capitaine du port ( qui parle très bien le français et l’anglais), SONIA la secrétaire également bilingue, MARCO le marinero qui nous a si gentiment accueilli au ponton,et DUARTE du chantier qui s’est occupé du moteur hors-bord tous font vraiment leur possible pour que le séjour se passe agréablement ; cela mérite d’être signalé. Quand nous sommes partis Nelson à tenu à nous dire au revoir et est venu nous larguer les amarres.

    Nous y avons également fait la connaissance de l’équipage du voilier «Atene» un Dufour375 :     Christine,Laurent,Julie et Lisa famille très sympathique , qui font partie d’un groupe de 18 voiliers partis de Toulon et qui vont retrouver L’Hermione ( partie de la Rochelle) aux  Etats-Unis. Ils vont jusqu’au Cap Vert comme nous ; on se reverra probablement.

    En direction de Madère peu de vent, houle de NW donc 4h de moteur. Nous arrivons à 16h dans la Baia Da Abra à la pointe Est de l’île. C’est un mouillage bien abrité du Nord et l’eau est très claire ; Bernard s’est baigné et en a profité pour vérifier l’ancre, il la voyait parfaitement à 14 mètres sous l’eau, mais dommage pas de soleil.

    Le voilier Atene est là également, accompagné de « Alex Marie » un Ovni faisant partie de la même flotille toulonaise.

    Bonne nuit au mouillage. Moins pour un autre bateau allemand, qui a chassé dans la nuit ; heureusement que Laurent et Luc ont fait un tour sur le pont, et l’on averti.

    mouillage Baiad'Abra pointe est de Madeira

                                              Atene au même mouillage

     

     

     

     

    mouillage Baia d'Abra

     

     

    Samedi 11 octobre :

    Départ de Baia Da Abra pour la marina de la Calheta à la pointe sud- ouest donc à l’opposé.

    Navigation avec du vent au début, puis plus de vent et houle dans le nez fin au moteur ; nous longeons toute la côte sud de l’île.

    Amarrage 18h30 ponton b de la marina Recrieo da Calheta, elle nous apparaît comme très agréable avec sa falaise en toile de fond et sa cascade ; ce soir repos et demain nous jouerons les curieux sur l’île.

    En réalité cette marina est très inconfortable car un perpétuel courant de marée passe dans le port et agite les bateaux qui rappellent dur sur les amarres.

                                                                                                                                                                                        

                                                                                                                                                             Aéroport de Madère

     

    Vers la Calheta

     

                          

      

    Dimanche 12 octobre :

    Repérage : un supermarché Pingo Doce ouvert jusqu’à 22h et un rent-car qui lui est fermé le dimanche juste derrière la marina.

    Cet après midi : ballade à pied vers Arco da Calheta à 800m d’altitude ; çà grimpe !

    Dans le village, jolie petite église « Notre Dame de Lorrette » mais dommage elle est fermée, puis nous montons encore un peu plus au dessus du village sur le plateau Saint Antoine appelé O Farol ( au bout de la route) :c’est le bout du bout et la vue est majestueuse ; là un petit restaurant c’est fait une réputation pour la meilleure Espada (plat de poisson a base d’espadon). Puis redescente vers le port beaucoup moins pénible.

    A la marina nous retrouvons « Atene » ainsi qu’ « Alex-Marie » .

    Nous passons tous ensemble une soirée très agréable à bord d’ « Atène », qui nous permet de faire plus ample connaissance avec son équipage d’ « Alex Marie ».

    la Marina de la Calheta                                                                                                                            

                                     Vue plongeante du O Farol    

                                             Notre Dame de Lorette  

                       

    culture bizare

                                                    

     

     

    Lundi 13 octobre :

    Nous louons une voiture pour 2 jours, et nous partons faire la côte ouest, puis nous passerons par l’intérieur. Nous quittons Calheta, sur le chemin nous nous trouvons sous une cascade qui tombe directement sur la route (pour le lavage des voitures mieux que l’éléphant bleu).  Riberia Brava : gros bourg dont le bord de mer a été complètement réaménagé, offrant piscine, parasols, palmiers et un coin pour poser sa serviette, dans le centre ruelles pavées et marchands de souvenirs, petite visite à l’église

    San Bénéto pour voir St Bernard                                                                                                                                                                  l'église San Bénéto

     

     Cascade

     

                

     

     

     

     

     

    Remontée en voiture vers le côte nord en prenant la seule route transversale de l’île, arrivons à           

    Sao Vicente village constitué de 3 parties : la partie haute avec la chapelle Sao Roque construite en 1692 sur un piton rocheux,pour échapper aux pirates ; au pied de la chapelle nous ferons la pause pic-nic avec une vue magnifique sur la vallée ; la partie ancienne avec ses ruelles pavées et son joli petit cimetière tout fleuri et la partie basse sur le front de mer  tout cela avec un dénivelé de 950m

     

    vers le pic nic

    ça monte!                      vue de la chapelle Sao Roque

     

    .  

     

     

                                  

                                                                                                      

     

     

     

    MaintenantdirectionPorto Moniz village le plus au nord de l'île et ses piscines naturelles.

    Les piscines naturelles sont assez impressionnantes et  jolies avec les rochers noirs émergents de l’écume : ce sont des sécrétions de laves qui ont formées une avancée plate au pied des falaises et que la mer a transformé en bassins ; quelques coups de truelles et les voici transformée en piscines et du même coup le village transformé en station balnéaire.

    Retour vers l’intérieur de l’île, traversée de forêts primitives (Laurissilva) ou forêts laurifères

    à 1300m d’altitude (c’est un vestige unique au monde de l’ère tertiaire avant la grande période de glaciation) ; la route était pavée, mais a été recouverte d’un enrobé . Puis nous arrivons sur un plateau à 1320m d’altitude il n’y a que des nuages, mais surprise il y a aussi des vaches qui trouvent l’herbe meilleure le long de la route .Redescendons vers Calheta nous aurions voulu voir le petit village Jardim d’O Mar très typique parait-il mais la pluie arrive et il se fait déjà tard. Retour au bateau. Demain, Funchal la capitale.

     

     

    « Sur l'île de Porto SantoMadère suite »
    Google Bookmarks Blogmarks