• Suriname / Fin de l'escale

     

    Cela fait trois semaines que nous sommes en escale au Suriname, et après quelques visites, nous sommes déçus. Le guide du Suriname fait état d' un pays hospitalier, joie et exubérance dans la rue, des richesses culinaires et culturelles dues aux différentes ethnies Surinamaises, un accueil chaleureux, etc.. Les quelques blogs de visiteurs en bateau incitent à s'y arrêter et à ne pas trop le dire pour préserver une certaine tranquillité. Nous n'avons pas la même perception du pays. Rien à voir comparé au Cap vert (sauf Praia de Santiago), au Brésil ou à la Guyane où nous avons trouvé accueil, gentillesse, serviabilité et le sourire des gens.

     

    Au Suriname il n'est pas spontané de dire bonjour, de sourire, d'être accueillant. Malheureusement nous avons ressentis une certaine indifférence, même entre surinamais. Les différentes ethnies qui composent la population Surinamaise se côtoient, mais ne semblent pas se mélanger. Probablement que le régime politique en vigueur ne favorise pas un développement harmonieux du pays.

     

    A noter qu'on se sent en sécurité au Suriname. Aucune inquiétude pour se promener partout de jour (nous ne sommes pas sortis la nuit). Au mouillage le bateau est toujours resté ouvert la nuit, avec quelques fois l'annexe et son moteur derrière !!!

     

    La visite du centre historique de Paramaribo est intéressante pour son architecture, prenez soin de la faire le Dimanche car il y règne ce jour là une douce

    quiétude, la restauration du fort Zeelandia est très réussie,et les différents musés à l'intérieur intéressants.

     

    Pour être honnête, cette escale n'apporte pas grand chose à notre voyage, et la vie n'y est pas bon marché du tout. Tout est chinois et de mauvaise qualité. Sur les marchés les fruits et légumes sont souvent chers en regard à la qualité, il n'y a pas grand choix. Garder une certaine méfiance vis avis de certain marchands qui conseilleraient n'importe quoi au touriste de passage.

     

    Parenthèse pour les marins.

     

    L'accès à la Suriname River est facile. Le chenal est parfaitement balisé, nous y sommes arrivés de nuit sans problème.Le mouillage à 8 milles de l'embouchure de la rivière Suriname est à l'hôtel Torarica, nous ne l'avons pas fait, déconseillé par un bateau ami qui a testé quelques jours avant, aucun moyen de laisser l'annexe pour aller à terre.

     

    Le mieux est de pousser encore 8 milles de plus en amont, pour arriver à Domburg. Le chenal est parfaitement balisé, nous y sommes arrivés de nuit sans problème.

     

    La marina offre des mouillages sur bouées (8,50 euros/ jour) ou sur votre ancre (ce que nous avons fait) pour (6,50 euros / jour), ces tarifs vous permettent de bénéficier des commodités à terre : ponton pour l'annexe, Wi-fi (la connexion est possible du bateau ,mais pour nous la réception était très médiocre), et l'usage de la piscine,( agréable car les bains dans de l'eau clair depuis le Brésil se sont faits rares), la machine à laver pour la somme de 20 srd.

     L'endroit est sympathique, nous y étions à 4 bateaux et nous y avons passé d'agréables soirées.

     Il y a un petit marché, sur la place tous les jours même le dimanche avec le stricte nécessaire et deux markets chinois à droite avec du pain.

     Le bus pour le centre de Paramaribo passe sur la route au bout de cette place. Voilà pour l'essentiel.

                                                 Séance coiffure avant le départ pour Tobago

    Suriname / Fin de l'escaleSuriname / Fin de l'escale

     

     Suriname / Fin de l'escale

    Suriname / Fin de l'escaleSuriname / Fin de l'escaleSuriname / Fin de l'escaleSuriname / Fin de l'escale

     Suriname / Fin de l'escale

    Suriname / Fin de l'escale

     

    FIN DE L'ESCALE A BIENTÔT A TOBAGO !! Nous savons La Boiteuse bien arrivée à Trinidad.

     

    Suriname / Fin de l'escale

     

     

     

    « Suriname / Fin de la visite ParamariboNavigation vers Tobago »
    Google Bookmarks Blogmarks